8e VOYAGE DES DESCENDANTS DE JUSTES PARMI LES NATIONS

06/04/2017

Pour la huitième année consécutive, Nicole Guedj et la Fondation France-Israël vont permettre à des descendants de Justes parmi les Nations, âgés de 20 à 56 ans, de rendre hommage à la mémoire de leurs grands-parents qui, au péril de leur vie, ont sauvé celles de Juifs en danger durant la seconde guerre mondiale.

Nous avons fêté l'année dernière le 100ème descendant participant à ce voyage.

A l'approche de ce voyage en Israël qui aura lieu du 22 au 27 avril 2017,  j'ai le plaisir de vous présenter David Cénou. Rédacteur de bandes déssinées, sensible à l'Histoire de la Shoah et qui nous fera l'amitié d'être le parrain de la 8e délégation de descendants des Justes parmi les Nations.

 

Auteur de bandes dessinées, David Cénou souhaite rendre hommage à ses grands-parents et nous fait l’amitié d’être le parrain de la 8e délégation de descendants des Justes parmi les nations.        

 David Cénou réside dans le Lot-et-Garonne, région qui l’a vu naître en 1971.

C’est à 28 ans qu’il (re)découvre la peinture puis vers la quarantaine qu’il publie sa première bande dessinée, « Mirador, tête de mort » (La Boîte à Bulles), ouvrage autobiographique. Sa dernière œuvre, « Un Juste », rend hommage et retrace l’histoire de ses arrière-grands-parents reconnus comme

« Justes » par Yad Vashem à la demande de la famille Lévy, pour les avoir cachés et protégés sous l’occupation allemande.

Ce récit émouvant nous plonge donc au cœur de la Seconde Guerre Mondiale.

C’est avant tout une leçon de courage qu’il faut retenir de ce récit, car du courage, il en fallu pour ces deux familles : le courage de ne pas céder devant la peur de l’occupant et le courage de ceux qui ont bravé les interdits au risque d’y perdre la vie. Un récit mémoriel fort, donc, avec un acte de bravoure énorme, reconnu après coup, qui représente un exemple à transmettre.

Son dessin en noir et blanc rappelle le style comics US des années cinquante. Ce parti-pris graphique colle avec l’époque et donne à cet album un aspect rétro agréable à l’œil, malgré l'âpreté de l’histoire transmise.

 

 

Un Juste de David CÉDOU et Patrice GUILLON

Myriam Lévy se remémore l’histoire de sa famille pendant la Seconde Guerre Mondiale, cachée par une famille du Lot-et-Garonne, les Cénou. Elle se rappelle quand tout a commencé, en 1942, au moment où le gouvernement de Pétain a convoqué toutes les familles juives de France afin de les identifier et leur imposer l’étoile jaune.

A l'époque, Myriam fréquente Henri depuis quelques temps et vit à Libourne chez sa sœur, son mari et leurs enfants. Très inquiet de la tournure des évènements, ainsi que des annonces faites par la radio de Londres sur les juifs de France, Henri convainc Myriam et sa famille de quitter Libourne. Ils doivent impérativement se rendre en zone libre pour ne pas se faire arrêter. Ainsi, grâce à ses relations de travail, Henri organise le déplacement complet de la famille Lévy dans le Lot-et-Garonne, à Agen. Ils déménagent plusieurs fois et trouvent enfin refuge chez les Cénou…

Auteur de bandes dessinées, David Cénou souhaite rendre hommage a ses grands parents et, il nous fait l’amitié d’être le parrain de la 8e délégation de descendants des Justes parmi les nations. Né en 1971, David Cénou réside dans le Lot-et-Garonne, région qui l’a vu naître. C’est à ses 28 ans qu’il a (re)découvert la peinture puis vers la quarantaine qu’il  publie sa première bande dessinée, « Mirador, tête de mort » (La Boîte à Bulles). Sa dernière œuvre s’intitule : « Un Juste », ouvrage qui rend hommage et retrace l’histoire de ses arrières grands-parents reconnus comme « Justes » par Yad Vashem à la demande de la famille Lévy, pour les avoir cachés et protégés sous l’occupation allemande.

  Il publie : Un juste 

Découvrez la 8e délégation des descendants de Justes parmi les Nations en cliquant ici https://memoiresdejustes.jimdo.com

Et sur nos réseaux sociaux : facebook et twitter.