Le mot du président

Le mot du président

Nicole Guedj

Ancien ministre
Président de la Fondation France Israël

Chers amis,

Depuis désormais quatre ans, j’ai l’honneur de présider la Fondation France Israël, expression d’une longue histoire d’amour entre français et israéliens.

Parce que nous partageons les mêmes valeurs de démocratie, parce que nous avons les mêmes rêves de liberté et de solidarité, la Fondation France Israël ambitionne de rapprocher nos deux peuples. Mieux se comprendre pour mieux entreprendre, telle est notre devise.

Mieux appréhender notre histoire en invitant soixante petits-enfants de Justes parmi les Nations à honorer la mémoire de leurs grands-parents, en Israël, à l’occasion des cérémonies de commémoration de la Shoah. Nous sommes fiers d’avoir montré une autre image de la France et de ses héros aux israéliens et émus d’avoir permis à ces jeunes français de fouler, pour la première fois, la terre d’Israël.

Mieux développer les relations euro-israéliennes en créant « Europe-Israël : la Maison Commune », lors de la dernière visite à l’Elysée, de Shimon Peres à Nicolas Sarkozy. Grâce au soutien des deux Chefs d’Etat et à la mobilisation des fondations soeurs de la nôtre, c’est à l’échelle européenne que nous ferons le pari de l’amitié.

Mieux coopérer en mettant en ligne ISRALINK, premier e-carrefour d’affaires franco-israélien, lancé à l’OCDE par Madame Christine Lagarde, alors Ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, encouragée par 350 chefs d’entreprises des deux pays. Ce réseau social compte déjà près de 500 membres et a déjà favorisé l’émergence de projets économiques entre des entrepreneurs français et israéliens.

Mieux se connaître enfin, en accompagnant le TOP 11 des bloggeurs high tech français à la conquête de la Silicon Waddy puis vingt responsables agricoles français en Israël, en réunissant des publicitaires des deux pays lors d’une « Nuit de la publicité israélienne » à Paris, en initiant les premières « Rencontres virtuelles de l’innovation franco-israélienne » mais aussi en remettant des Prix scientifique, artistique et littéraire pour récompenser l’excellence.

Innover, surprendre, agir avec audace, c’est ainsi que nous envisageons les relations franco-israéliennes de demain. Disons que c’est aussi notre réponse aux préjugés.

La tâche est lourde et c’est avec coeur et détermination que mon équipe et moi-même oeuvrons sans relâche pour donner un nouveau souffle à l’amitié franco-israélienne.