Prix du Jeune Economiste 2020

La Fondation France-Israël crée les Prix des Jeunes Economistes remis chaque année pour honorer un(e) jeune économiste français(e) et un(e) jeune économiste israélien(ne) dont les travaux ont acquis une renommée internationale.

Capture d’écran 2020-11-26 à 19.25.46.
Capture d’écran 2020-11-26 à 19.25.52.
Capture d’écran 2020-11-26 à 19.25.58.

Conditions d’éligibilité

  • 40 ans pour un économiste français au 31 décembre 2019

  • 45 ans pour un économiste israélien (en raison de la durée du service militaire) au 31 décembre 2019.

 

Ces deux prix seront remis une fois par an pour des travaux de recherche de haut niveau dans un domaine économique.

 

Le jury est composé de 6 membres choisis par la FFI :

 3 Français et 3 Israéliens :

  • Professeur Philippe Aghion titulaire de la chaire d’économie au Collège de France et professeur à Harvard, , 

  • Professeur Elhanan Helpman président du jury, Harvard

  • Professeure Helène Rey, London School of Economics

  • Professeur Nathan Sussman, hébraïque de Jérusalem

  • Professeur Manuel Trajtenberg Université de tel Aviv

  • Professeur  Jean Tirole, prix Nobel d’économie, Toulouse School of economics.

 

Les prix d'une valeur de 40000 euros chacun seront remis soit en France soit en Israel selon la décision de la FFI.

 

Les candidats seront nominés par des institutions ou des chercheurs.

 

Les dossiers doivent être envoyés au plus tard le 1er février 2020 à la Fondation France-Israël à l'adresse suivante : contact@fondationfranceisrael.org

Les dossiers doivent comprendre :

- une lettre de parrainage signée par la personne ou l'institution qui le recommande`

- une déclaration d'une page expliquant en quoi ce candidat mérite ce prix

- une liste des 3 majeures publications du candidat

- le curriculum vitae du candidat

- le nom du candidat et son affiliation institutionnelle

Les résultats de la délibération seront connus en novembre 2020

Isabelle Méjean, professeure au Centre de recherche en économie et statistique (CREST)[1] de l’École polytechnique et présidente du département d’économie de l’Institut Polytechnique de Paris, et Alon Eizenberg, maître de conférences dans le département d’économie de la Bogen Family de l’Université hébraïque de Jérusalem, sont les lauréats du prestigieux Prix du Jeune Économiste 2020 de la Fondation France-Israël.

La Fondation France-Israël décerne à Isabelle Méjean et à Alon Eizenberg le Prix du Jeune Économiste 2020. Chaque année, la Fondation attribue deux Prix à de jeunes économistes français et israélien dont les travaux ont acquis une renommée internationale. En raison du contexte actuel lié à la crise sanitaire internationale, la remise des Prix pour les lauréats 2020 a été reportée à une date ultérieure en 2021.

 

[1] CREST – unité mixte de recherche (CNRS/École Polytechnique/ENSAE Paris/Institut Polytechnique de Paris/GENES)

Isabelle Méjean – Lauréate française du Prix du Jeune Économiste 2020

Capture d’écran 2020-11-26 à 19.31.53.

sabelle Méjean est professeure et chercheuse au Centre de recherche en économie et statistique (CREST) de l’École polytechnique et présidente du département d’économie de l’Institut Polytechnique de Paris. Ses travaux de renommée internationale portent sur les effets de la mondialisation des échanges, notamment sur la structure des chaînes de valeurs internationales.

 

Les travaux d’Isabelle Méjean ont reçu de nombreuses distinctions internationales : le Prix Malinvaud en juillet 2016, une ERC (European Research Council) Starting Grant en 2017 pour ses recherches en économie internationale, ainsi que le Prix du meilleur jeune économiste 2020 décerné par le journal Le Monde et le Cercle des Economistes pour ses travaux sur les effets de la mondialisation des échanges et l’extension des chaînes de valeur.

 

Isabelle Méjean a développé un programme de recherches original, avec une dimension empirique importante. Dans ses recherches, elle utilise des données administratives pour documenter diverses dimensions de l’hétérogénéité entre différentes entreprises, notamment leur participation aux marchés internationaux. Elle étudie ensuite les conséquences macroéconomiques de cette hétérogénéité. Ses recherches récentes portent sur la participation des entreprises aux chaînes de valeur mondiales, ce qui contribue à la diffusion des chocs microéconomiques et macroéconomiques dans les économies nationales.  

 

Après une thèse en macroéconomie internationale effectuée à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Isabelle Méjean a rejoint l’École polytechnique en 2007, en tant que professeure chargée de cours au département d’économie. Après six années à l’École polytechnique et une année au département de la recherche du Fonds Monétaire International (FMI), elle est devenue professeure en 2014. 

Alon Eizenberg – Lauréat israélien du Prix du Jeune Économiste 2020

Capture d’écran 2020-11-26 à 19.32.12.

Alon Eizenberg est économiste dans le département d’économie de la Bogen Family de l’Université hébraïque de Jérusalem. Ses travaux visent à comprendre les mécanismes qui régissent les marchés modernes. Alon Eizenberg est spécialisé dans l’étude empirique des préférences des consommateurs et de leurs répercussions en termes d’incitations pour les entreprises. En particulier, il a étudié l’impact de l’innovation dans l’informatique sur différents types de consommateurs, et les conséquences de l’augmentation de la consommation des classes moyennes sur la concurrence du marché, un changement socio-économique fondamental observé dans de nombreuses économies émergentes. 

 

Les articles de recherche d’Alon Eizenberg ont été publiés dans des revues telles que le Review of Economic Studies, l’American Economic Journal: Applied Economics, l’American Economic Journal: Economic Policy et le RAND Journal of Economics. En janvier 2017, il a été classé au cinquième rang de la liste IDEAS/RePEc des 100 meilleurs jeunes économistes (sur un panel de 5 832 économistes dont la première publication date de 5 ans ou moins).

 

Alon Eizenberg a obtenu son doctorat en économie de l’Université Yale en 2009. Il a conseillé l’Autorité antitrust israélienne et conseille actuellement la Banque d’Israël sur les questions de concurrence. En 2011, il a co-fondé l’atelier annuel « L’Organisation industrielle, la réglementation et la politique de la concurrence en Israël », qu’il organise conjointement depuis. Il a été chargé de cours au département d’économie de l’Université hébraïque de Jérusalem à partir de 2010 et a été promu maître de conférences en 2016.

Isabelle Méjean et Alon Eizenberg remportent le Prix du Jeune Économiste 2020 de la Fondation France-Israël

Pour plus d'information sur les prix des années passées, cliquez ici
logo 2019.png
Reconnue d'utilité publique